Les Hôpitaux Civils de Colmar

En 2015, 1399 lits et places, dont 316 en chirurgie, ont permis à 293 médecins et 3760 soignants et agents d'assurer 433268 passages dont 67855 en urgence.

Les services de chirurgie, couvrant toutes les disciplines hors chirurgie cardiaque, ont réalisé 295 273 consultations et 21 544 interventions.

Constamment classés 1er hôpital non-CHU de France, 23ème au palmarès LE POINT en 2016, les Hôpitaux Civils de Colmar sont l'établissement de référence et de recours du Centre Alsace.

Depuis le 1er juillet 2016, ils sont établissement support du Groupement Hospitalier de Territoire 11 de Centre Alsace.

La Fédération d'Orthopédie-Trauma


Chaque jour deux missions complémentaires :
- accueillir à toute heure l'ensemble des pathologies ostéo-articulaire du Centre Alsace, notamment la traumatologie la plus lourde
- perpétuer une tradition d'excellence en chirurgie orthopédique programmée, et de recours pour les autres établissements

Les chirurgiens ont tous fait le choix d'exercer en équipe, dans une structure accueillant l'urgence, dans le but essentiel d'être toujours disponibles lorsque votre situation le nécessitera.

L'équipe chirurgicale orthopédique

5 chirurgiens seniors et une équipe expérimentée composée de 136 soignants et agents ont réalisé en 2015 3391 interventions dont 48,2% en urgence.

Leur classement national 2015 (LE POINT 2016)

Prothèse totale de hanche18ème (585 interventions)
Prothèse totale de genou5 ème (499 interventions)
Ligament du genou9 ème (149 interventions)
Chirurgie du pied12ème (279 interventions)

Les programmes de récupération rapide après prothèse sont en place, et la chirurgie de l'épaule est en plein essor.
La chirurgie mini-invasive de hanche est la norme depuis plus de 10 ans.
La chirurgie percutanée du pied en Alsace a débuté aux Hôpitaux Civils de Colmar il y a plus de 6 ans.

Une forte activité de chirurgie ambulatoire est réalisée sur le site de Guebwiller.


Dr Thierry AUCOUTURIEInformations
Dr Mohamed HAMDANInformations
Dr Walter MAC DOUGALLInformations
Dr Nicolas ROBIALInformations
Dr Ziad SADERInformations


Votre consultation

Se déroule au rez-de-chaussée du bâtiment 75.

Au cours du colloque singulier que représente une consultation, votre chirurgien aura à coeur de vous donner toutes les explications qui vous seront nécessaires pour accompagner votre décision et construire votre parcours de soin. Celui-ci sera conduit en lien étroit avec votre médecin traitant, qui est à vos cotés et connait votre santé dans sa globalité, souvent depuis de longues années.

Comprendre la nature de l'intervention, ses bénéfices, ses risques éventuels, l'intérêt des différents bilans et les modalités des suites opératoires, en particulier sur le plan de la rééducation, sont des éléments indispensables pour permettre votre prise en charge dans les meilleures conditions.

De plus en plus d'interventions sont conduites en ambulatoire, et dans le cadre d'un parcours de récupération rapide si vous adhérez à cette évolution, Celle-ci permet notamment pour la pose d'une prothèse une hospitalisation le matin même de votre intervention, et votre retour à domicile dans les 24 heures.

Votre anesthésie

Une équipe d'anesthésistes-réanimateurs, dont deux de garde en permanence, veille sur votre sécurité, et dispose d'une réanimation dédiée de 10 lits.

Ils partagent tous leur activité entre :
- les consultations qui permettent de mieux connaître votre situation médicale avec l'aide de votre médecin traitant
- l'anesthésie programmée au bloc opératoire et ses suites
- la réanimation des pathologies traumatologiques les plus sévères
- l'activité continue d'accueil de l'urgence.

Ils ont, en association avec l'équipe chirurgicale, développé les techniques les plus récentes d'anesthésies loco-régionales et intra-articulaires, afin en particulier d'assurer la meilleure prévention des douleurs dans les heures et jours suivant une intervention.

Votre intervention

Une équipe de 65 soignants spécialisés consacre ses efforts à votre sécurité, votre écoute et votre confort lors de ce temps particulier.

Elle dispose de 4 salles d'opérations dont une dédiée à l'urgence 24h/24.

La vigilance de chacun et la qualité des équipements permettent en particulier un taux d'infections nosocomiales de prothèses de hanche et de genou inférieur à la moyenne nationale.

Questions fréquemment posées

Quel sera mon traitement de sortie ?
Il comprendra:

- le traitement contre les douleurs, associant différents médicaments qui se complètent, et éventuellement un traitement anti-inflammatoire. Il est important de le prendre les premiers jours même si vous ne souffrez pas.

- le traitement contre le risque de phlébite en cas de chirurgie du membre inférieur. Celui-ci fait appel à des injections ou des comprimés, tous les jours durant un mois par exemple dans le cas d'une prothèse, en fonction de vos antécédents et de votre intervention. En cas d'injection, une infirmière pourra passer tous les jours à votre domicile. En cas de comprimés il faudra être très vigilant à ne pas oublier une prise.
Comment se dérouleront les transports ?
Un transport médicalisé est possible pour votre sortie, que ce soit en VSL ou en ambulance, par l'entreprise de votre choix.
Comment se dérouleront les pansements ?
Une infirmière de ville réalisera les pansements à votre domicile, habituellement tous les deux jours. Il est indispensable de contacter au plus tôt le secrétariat de votre chirurgien à la moindre anomalie.

Il vous est recommandé de prendre rendez-vous auprès d'elle avant l'intervention.

Des pansements étanches vous seront prescrits pour permettre les douches, en restant particulièrement vigilant pour ne pas mouiller la cicatrice.

Votre infirmière réalisera également l'ablation des agrafes et des fils, habituellement au 15ème jour, ou contrôlera la chute des fils résorbables à la même échéance.
Comment se déroulera la rééducation ?
Il vous est recommandé de prendre rendez-vous avec votre kinésithérapeute avant l'intervention.

Les séances débuteront habituellement peu après votre retour, à domicile initialement si votre état le nécessite, au cabinet sinon, où vous pourrez bénéficier d'équipements adaptés.

Quelques séances de préparation à l'intervention peuvent être très utiles.
Comment se dérouleront les consultations de contrôle ?
Le premier rendez-vous vous sera donné par écrit lors de votre départ. A défaut, notamment si vous étiez sorti un week-end, vous pourrez contacter dès le lundi le secrétariat de votre chirurgien.

Celles-ci sont indispensables au suivi de votre évolution. Votre chirurgien consacrera tout le temps nécessaire à vérifier votre cicatrisation, accompagner vos progrès, adapter les prescriptions et rendre compte de votre évolution à votre médecin traitant, partenaire essentiel de votre santé.
Quand reprendre mes activités ?
Reprendre le plus tôt possible vos activités quotidiennes, puis professionnelles ou sportives, est le but d'une prise en charge réussie, mais aussi le moyen d'y parvenir car l'activité sollicite vos articulations et entretient votre musculation.

C'est à ce titre que la chirurgie mini-invasive, puis les programmes de récupération rapide ont été mis en place dès que les techniques ont été validées au niveau national.

Chaque patient, chaque chirurgien, chaque intervention peut avoir ses spécificités.

La confiance que nous avons dans les techniques opératoires que nous avons retenues, et dans les implants que nous avons choisis, nous permet de ne vous demander en règle générale aucune précaution particulière de posture ou d'activité après une prothèse totale de hanche ou de genou.
En quel matériau sont fabriquées les prothèses ?
Une prothèse totale de hanche est en titane, sa partie articulaire est en céramique ou parfois en polyéthylène.

Une prothèse totale de genou est en acier inoxydable, en titane et en polyéthylène.

L'acier inoxydable contenant une fraction de nickel, et une allergie à ce métal n'étant pas exceptionnelle, il est utile de vérifier par l'interrogatoire et au besoin par des tests sur la peau l'absence de réaction à ce matériau. Le cas échéant une prothèse spécialement traitée est alors utilisée.
Combien de temps va durer ma prothèse ?
Les techniques et matériaux permettent d'attendre de l'ordre de 95% de succès à 20 ans pour ces implants.
Gestion de la douleur dans la chirurgie de membre inférieure
L'équipe chirurgicale de la Fédération de Chirurgie Orthopédique aux HCC a adopté, depuis février 2015, un protocole unique pour maitriser les douleurs postopératoires après la chirurgie orthopédique du membre inférieur (prothèse totale de la hanche, prothèse totale du genou, prothèse unicompartimentale du genou, ligamentoplastie du ligament croisé antérieur, ...) : c'est l'analgésie du site opératoire.

Aussi la douleur sera maîtrisée directement sur le site opératoire, en diminuant, voire supprimant, le recours aux morphiniques en postopératoire.

Le chirurgien pratique au cours de l'intervention (avant ou après la pose de la prothèse par exemple) des infiltrations des tissus mous de la hanche ou du genou, avec notamment des produits d'anesthésie locale de longue durée.

Avant la fermeture, il rajoute un cathéter intra articulaire, permettant une diffusion en continu, pendant 24 ou 48 heures, de ce même produit anesthésique.

Ce protocole permet une maîtrise quasi complète de la douleur. Se rajoute une analgésie multimodale, associant différents médicaments qui se complètent, avec passage aux comprimés dès le lendemain.

L'absence de douleur permet la mobilisation rapide du membre inférieur, dès le soir de l'opération, ainsi que le lever dès le soir ou au plus tard le lendemain matin.

Avec ce protocole, la chirurgie majeure du membre inférieur est possible sans douleur, permettant une récupération rapide.

L'étroite collaboration avec nos confrères anesthésistes, quant à l'anesthésie proprement dite, et ce protocole, permettent une récupération rapide après la chirurgie.

La sortie de l'hôpital est possible dès les premiers jours postopératoires.

Néanmoins, votre chirurgien passera vous voir, et décidera avec vous de la date de sortie en fonction de tous les paramètres. Il prendra en compte vos antécédents médicaux et l'adaptation de votre lieu de vie à un retour rapide à domicile. Il discutera également avec vous la nécessité ou non de rééducation en centre ou en hôpital de jour.

Votre chirurgien reste à votre écoute pour plus d'information et discussion lors de la consultation préopératoire, ainsi que lors de la visite postopératoire.
N'hésitez surtout pas à lui poser toutes les questions en rapport avec la gestion de votre douleur postopératoire.

Votre chirurgien saura vous informer, et restera à votre service pour vous assurer la meilleure qualité de soins.

Opération chirurgicale du pied, l'HALLUX VALGUS
L'hallux valgus est une déformation de l'avant-pied d'origine héréditaire qui concerne le plus souvent les femmes. La déviation du premier métatarsien en varus (en dedans) est la cause de la déviation du gros orteil vers l'extérieur. Elle s'accompagne d'une saillie appelée «oignon», douloureuse, rentrant en conflit avec la chaussure.

L'objectif du chirugien est de corriger la désaxation du gros orteil vers l'extérieur. Elle supprime la douleur, et rend au gros orteil son rôle propulseur.

Lire les détails sur l'opération chirurgicale de l'HALLUX VALGUS

Quelle est la durée de l'arrêt de travail ?
Si on peut travailler avec la chaussure post-opératoire (position surtout assise) avec la possibilité de surélever son pied à l'occasion, l'arrêt de travail peut être minimal (10 à 14 jours), mais si au contraire il s'agit d'un travail debout ou que vous devez obligatoirement porter un soulier fermé, l'arrêt est plutôt de 8 à 10 semaines !

Quand peut-on conduire une voiture ?
Un délai de 7 jours semble raisonnable, mais cela est variable d'une personne à une autre et du coté opéré. En moyenne 1 à 2 semaines pour un pied droit en conduite automatique. Pour le pied gauche avec une voiture manuelle: 1 à 2 semaines. Il faut être prudent en cas de doute et essayer les pédales d'abord.

Est-il normal que l'oedème soit encore présent après 6 semaines ?
Oui cela est parfaitement normal. Les règles décrites plus haut s'appliquent encore, de façon certes moins rigide. L'oedème sera le dernier symptôme à disparaître, au bout de plusieurs mois, et en fonction de la qualité de l'état veineux des membres inférieurs de la personne et des exercices effectués comme l'auto rééducation.

Quand puis-je reprendre le sport ?
La natation, le vélo ou la gymnastique en salle peuvent être repris vers le 45ème jour, les autres sports, sont autorisés vers le 3ème mois.

Peut-il y avoir des récidives ?
Les récidives sont toujours possibles, en particulier chez les femmes opérées jeunes. Cependant depuis que cette technique est pratiquée, les récidives sont moins nombreuses et moins sévères : 4% Au bout de 10 ans.

Existe-t-il des contre-indications ?
Non ! Les petites incisions pour réaliser l'intervention évitent les troubles de cicatrisation qu'il pourrait exister chez le diabétique (mal perforant plantaire) ou devant la présence d'une artériopathie périphérique, sous traitement par corticoïdes ou immunosuppresseurs.


Retour